Le caractère velouté et parfaitement équilibré de notre whiskey distillé trois fois ne s'est pas obtenu du jour au lendemain. Il est le résultat d'un savoir-faire séculaire qui remonte à 1780 lorsque le maître-distillateur John Jameson découvrit les mérites d'une triple distillation pour son whiskey irlandais Jameson. Depuis, cet héritage s’est transmis de génération en génération.

Cultivé localement

Peu importe le lieu d’origine dont les distillateurs se réclament, la qualité du whiskey dépend de la qualité des ingrédients qu’ils mettent dans l’alambic. Le whiskey irlandais Jameson en utilise principalement trois : l’orge, l’eau et le maïs. Une liste si courte ne laisse aucune place à l’improvisation. Un grand whiskey se compose d’ingrédients d'aussi grande qualité, à commencer par l’eau. Le vocable « whiskey » vient de l’expression irlandaise « Uisce beatha » signifiant « eau de vie ». Les eaux vives de la rivière Dungourney qui traversent le domaine de notre distillerie constituent la source vitale de notre travail et jouent un rôle crucial dans le processus d’élaboration. Jameson est également l’un des rares whiskeys au monde qui soit composé à la fois d’orge maltée et non maltée, de plus récoltée en majeure partie à moins de 160 kilomètres de la distillerie de Midleton. Bon nombre de ces champs sont dédiés à la culture d’orge depuis plusieurs siècles, alors inutile de dire que les cultivateurs qui nous fournissent savent s’y faire. Bien que nous tâchions dans la mesure du possible de nous approvisionner localement, nous avons dû chercher hors frontières notre maïs, qui nécessite beaucoup d’ensoleillement; car, on le sait, l’Irlande n’est pas reconnue pour son climat tropical! Nous avons déniché, dans le sud de la France, un cultivateur pouvant nous fournir du maïs de qualité non modifié génétiquement.

Jamais deux sans trois

C’est ici que nous quittons les sentiers battus pour aborder le procédé de triple distillation qui nous distingue. Pourquoi trois fois? Nullement pour vous en mettre plein la vue, mais bien parce que nous savons que cette troisième fois rend le whiskey Jameson deux fois plus velouté. Nous ne sommes pas forts sur les compromis, et bien que nous sachions qu’il existe d’autres méthodes de production moins complexes et plus rapides, nous sommes demeurés fidèles à la façon de faire qui a fait la renommée de John Jameson. Notre maître distillateur, Brian Nation, veille à la transmission de ce précieux héritage au nom des générations qui ont précédé. La plupart des distillateurs écossais se satisfont de deux distillations; quoique leur whisky mérite notre respect, il ne comble pas l’amateur de whiskey irlandais qui recherche une texture en bouche plus moelleuse (hum!). Jameson est un mélange de whiskey d’alambic à feu nu et de whiskey de grain emblématiques de l’Irlande et nous croyons juste que ces whiskeys bénéficient tous deux d’une triple distillation. Quelques futés en déduiront qu’une quadruple distillation rehausserait encore d’un cran le whiskey, mais ils ont tort : des expérimentations que nous avons menées dans le passé ont prouvé le contraire. Trois est le chiffre magique, et il n’est pas question de s’en éloigner.

Vieilli en fût de chêne

Cette question vous a-t-elle déjà effleuré l’esprit : D’où le whiskey tient-il la légitimité de se proclamer whiskey irlandais? En fait, cet honneur n’est pas décerné aussi libéralement qu’un certificat d’origine ancestrale. Une loi stricte dispose que, pour jouir du droit à cette appellation, le spiritueux doit avoir été soumis à un vieillissement d’au moins trois ans sur l’île d’Irlande. Chez Jameson, nous préférons pécher par excès de zèle et épingler l’écriteau « ne pas déranger » sur nos fûts; nous laissons vieillir notre whiskey bien au-delà de la période requise.

Parlant de nos fûts, ceux-ci proviennent en grande partie des États-Unis et d’Espagne, où ils ont été initialement utilisés pour le bourbon et le vin fortifié, léguant à notre whiskey des arômes mûrs et typés. Voyez cela comme un passage obligé forgeant le caractère, sauf que ce sont plutôt les notes de bois grillé, de vanille et de doux xérès dont on aime se souvenir, et non d’une leçon de vie. Quoique le vieillissement ne soit pas de même durée pour chacun des fûts, bon an mal an, 2 % de notre whiskey se perd en évaporation. C’est ce qu’on appelle la « part des anges ». Disons qu’après 230 ans et quelque, ce serait leur tour de payer la traite!

Du grain jusqu’au verre

Hormis l’évaporation qui est un phénomène inéluctable, nous avons comme règle de conduite de minimiser les influences extérieures. Nos activités se déroulent au sein d’une seule et même distillerie, nous permettant d’exercer un plein contrôle sur le processus d’élaboration, à partir du grain jusqu’au verre. Nous devons admettre que nous sommes un tantinet chauvins : à l’étape de l’assemblage, nous n’utilisons que des whiskeys élaborés chez nous. La nouvelle distillerie de Midleton a été conçue pour répondre à des critères de polyvalence, permettant au maître distillateur d’élaborer une grande variété de différents whiskeys. Ainsi, nous n’avons pas à frapper à la porte d’autres distilleries. De nombreuses autres marques renommées assemblent des whiskeys issus de plusieurs distilleries. Notre intention n’est pas de prétendre que notre façon de faire est la meilleure, mais simplement d’affirmer que c’est celle que nous préférons.

Nous sommes tous tonneliers.

Notre histoire n’en serait pas une si ce n’avait été du labeur d’artisans dédiés qui, depuis 1780, consacrent leurs efforts à produire le whiskey dont nous sommes si fiers. La présence des deux tonneliers en relief sur notre bouteille verte leur rend humblement hommage, et nous rappelle que Jameson est un whiskey créé par de fervents travailleurs pour d’autres aussi passionnés. Au cas où vous ne l’auriez pas encore compris, notre whiskey suscite chez nous beaucoup d’enthousiasme et de fierté, mais assez insisté! Passons à la prochaine étape et notre whiskey parlera de lui-même.



L’ancienne Distillerie Jameson est peut-être fermée jusqu’au mois de Mars, cependant celle de Midleton est bien ouverte, elle.

Découvrez notre histoire, depuis le grain jusqu’au verre.